Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

Nos héros sont morts ce soir

Nos héros sont morts ce soir : Affiche

 

France, début des années 60. Simon, catcheur, porte le masque blanc, sur le ring il est « Le Spectre ». Il propose à son ami Victor, de retour de la guerre, d’être son adversaire au masque noir : « L'Équarrisseur de Belleville ». Mais pour Victor, encore fragile, le rôle paraît bientôt trop lourd à porter : pour une fois dans sa vie, il aimerait être dans la peau de celui qu'on applaudit. Simon suggère alors à son ami d'échanger les masques. Mais on ne trompe pas ce milieu là impunément…

 

C'est surtout la présence de Denis Ménochet en tête d'affiche qui a éveillé ma curiosité envers ce premier film de David Perrault. Nos héros sont morts ce soir s'avère être bien singulier de prime abord. Un noir et blanc magnifique pour une reconstitution discrète mais réussie des années 60. L’histoire est intrigante aussi. Il y a une certaine poésie, mélangée à un côté onirique très présent et une certaine mélancolie. Malheureusement, cela ne décolle jamais vraiment. J'ai fini par m'ennuyer (et par piquer légèrement du nez) et par décrocher. Malgré tout, les acteurs sont plutôt bons, le tandem Ménochet/Jean-Pierre Martins fonctionne bien. Les seconds rôle sont solides (Philippe Nahon, Yann Collette, Constance Dollé, Alice Barnol, Pascal Demolon). Mais on a du mal à s'attacher aux personnages. L'ensemble manque de suspens, de force et d’émotion. C'est dommage car la mise en scène n'est pas désagréable pour autant et insuffle une certaine ambiance. Mais il manque quelque chose (un scénario digne de ce nom ?) pour rendre le tout attachant ou prenant. Plus réussi sur la forme que sur le fond donc. Et puis le catch...

 

Nos héros sont morts ce soir
Nos héros sont morts ce soirNos héros sont morts ce soir
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article