96 Heures

par ffred  -  26 Avril 2014, 02:51  -  #2014, #4*, #Polar, #Frédéric Schoendoerffer, #Gérard Lanvin, #Niels Arestrup, #Sylvie Testud, #Anne Consigny, #Laura Smet, #Pierre Kiwitt, #Slimane Dazi

96 Heures : Affiche

 

Carré est le patron de la BRB (Brigade de Répression du Banditisme). 3 ans plus tôt, il a fait tomber un grand truand, Kancel. Aujourd’hui, à la faveur d’une extraction, Kancel kidnappe le flic. Il a 96 heures pour lui soutirer une seule information : savoir qui l’a balancé.

 

Après des débuts prometteurs avec Scènes de crimes (2000), Frédéric Schoendoerffer n'a, à mes yeux, jamais concrétiser les espoirs mis en lui. Ses trois films suivants dont le dernier, Switch, écrit par JC Grangé, étaient ratés. J'allais donc vers ce 96 heures à reculons, surtout attiré par le casting et tout de même une bonne rumeur. Contre toute attente, j'ai beaucoup aimé. Il y a bien longtemps qu'un polar français ne m'avait pas captivé à ce point là. Tout est très bien fait. La mise en scène est solide, précise, aussi élégante que tendue. J'ai trouvé les images magnifiques. Tout comme l'utilisation des décors faisant de la maison un personnage inquiétant à part entière. Et des gros plans sur les visages, au plus près des acteurs tous formidables. Le duel Arestrup/Lanvin fonctionne parfaitement. Un vrai régal. Les hommes de mains ne sont pas mal aussi, les têtes de l'emploi, des « bonnes gueules de vainqueurs » comme dit le personnage du flic à un moment. Par contre, si les actrices n'ont rien à se reprocher, les personnages féminins (Sylvie Testud, Laura Smet) sont vraiment très légers. Celui de la femme du commissaire (Anne Consigny) ne sert même strictement à rien. Mais le scénario nous offre un récit prenant, même s'il n'est pas spécialement original, avec un suspens qui monte crescendo jusqu'à un dénouement pas vraiment attendu. C'est donc également très bien écrit, par entre autre Simon Michaël (scénariste de Pierre Jolivet). Bref, pas grand chose de négatif à dire sur ce polar particulièrement efficace qui nous fait vraiment passer un excellent moment. J'ai, pour ma part, marché à fond. 96 heures est donc une excellente surprise qui fait nettement remonter son réalisateur dans mon estime. Pourvu que ça dure...

 

Frédéric Schoendoerffer Filmographie

 

Scènes de crimes Agents secrets Truands Switch

 

96 Heures
96 Heures96 Heures
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

martin ch 05/05/2014 19:24

Et des rôles masculins qui ne servent à rien, jamais mentionnés ?

dasola 29/04/2014 13:59

Rebonjour, c'est un film qui se laisse voir. Je trouve que le duo Arestrup/Lanvin vaut la peine. Et c'est vrai que les personnages féminins sont un peu sacrifiés. Bonne journée.