Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

My Sweet Pepper Land

My Sweet Pepper Land : Affiche

 

Au carrefour de l’Iran, l’Irak et la Turquie, dans un village perdu, lieu de tous les trafics, Baran, officier de police fraîchement débarqué, va tenter de faire respecter la loi. Cet ancien combattant de l’indépendance kurde doit désormais lutter contre Aziz Aga, caïd local. Il fait la rencontre de Govend, l’institutrice du village, jeune femme aussi belle qu’insoumise...

 

Après le très joli Si tu meurs, je te tue, le réalisateur français d'origine kurde Hiner Saleem retourne sur la terre de ses ancêtres pour son nouveau film. Pour être honnête, My sweet pepper land n'a rien d'original à première vue. Mais la mise en scène est élégante même si classique. Elle a le mérite de nous offrir de superbes images (tournées entièrement en décors naturels). Elle fait vivre son histoire avec un certain talent. Car le scénario est ultra classique aussi, on sait ce qui va se passer, comment cela va se terminer, tous les passages obligés sont là. C'est donc sans aucune surprise mais c'est juste très bien fait. Condition de la femme, rites ancestraux, tradition, trafic, corruption, politique, histoire d'amour. Tout se mêle habilement, avec aussi beaucoup d'humour (le pendu sur l'urne des élections est assez cocasse, entre autres) et on ne s'ennuie pas une seule minute, un signe. L'interprétation est également de qualité. On retrouve la sublime Golshifteh Farahani (A propos d'Elly), déjà dans le précédent film du metteur en scène. Elle est une fois de plus formidable. Tout comme son partenaire, Korkman Arslan, également très beau, et le reste du casting composé presque uniquement d'amateurs kurdes. Voilà donc un film aussi classique sur le fond qu'il est beau dans la forme. Personnellement, j’ai passé un très bon moment, sans surprise mais aussi prenant qu'agréable.

 

My Sweet Pepper Land
My Sweet Pepper LandMy Sweet Pepper Land
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
J'ai jubilé une bonne partie du film, mais peut-être regardai-je un peu trop Golsifhteh ??
Répondre