Ablations

par ffred  -  21 Juillet 2014, 18:23  -  #2014, #Thriller, #2.5*, #Denis Ménochet, #Virginie Ledoyen, #Florence Thomassin, #Yolande Moreau, #Philippe Nahon, #Serge Riaboukine

Ablations

 

Un homme se réveille dans un terrain vague, sans aucun souvenir de la veille, une cicatrice au bas du dos. Une ancienne maîtresse, chirurgienne, lui apprend qu’on lui a volé un rein. Obnubilé par ce vol, il va tout sacrifier pour le retrouver : sa famille, son travail… jusqu’à sombrer dans la folie.

 

Ablations : Photo Denis Ménochet, Florence Thomassin

 

Voilà un premier film qui, sur le papier, s’annonçait alléchant. Un beau casting et un scénario de Benoit Delépine au pitch intriguant. Au final, on en ressort assez déçu. Cela commence pourtant bien. Même si cela n'est pas très crédible (on ne court pas comme un lapin après une opération lourde comme ça). Mais cela a le mérite de nous accrocher d'entrée. Malheureusement, plus le film avance et plus cela va se dégrader. La mise en scène tourne rapidement à l'exercice de style vu et revu. Il y a des longueurs, on s'ennuie même pas mal, les agissements des personnages restent troubles, quelques raccourcis incompréhensibles et la fin tourne en eau de boudin. Tout ça pour ça. Comme si Delépine n'avait pas su comment conclure et avait bâclé le dénouement. Reste la distribution. Denis Ménochet a une belle présence imposante. Le couple Yolande Moreau/Philippe Nahon n'est pas piqué des vers. On retrouve avec plaisir l'excellente Florence Thomassin et la belle Virginie Ledoyen (qui s'en sort un peu moins bien) mais leurs rôles sont un peu sacrifiés. Bref, on est loin des délires grinçants des précédents films du scénariste. L'hommage à Lynch est revendiqué mais on en est bien loin aussi. Pour autant, Arnold de Pascau, le metteur en scène, nous montre deux ou trois choses intéressantes. A suivre donc. Pour cette fois, malgré une bonne idée de départ, l'ensemble est décevant, manquant de puissance, de simplicité et d'une fin digne de ce nom. Dommage.

Ablations