Enemy

par ffred  -  27 Août 2014, 08:20  -  #2014, #5* ♥, #Canada, #Fantastique, #Denis Villeneuve, #Jake Gyllenhaal, #Mélanie Laurent, #Sarah Gadon, #Isabella Rossellini

Enemy - Affiche

 

Adam, un professeur discret, mène une vie paisible avec sa fiancée Mary. Un jour qu'il découvre son sosie parfait en la personne d’Anthony, un acteur fantasque, il ressent un trouble profond. Il commence alors à observer à distance la vie de cet homme et de sa mystérieuse femme enceinte.

 

Enemy : Photo Jake Gyllenhaal, Mélanie Laurent

 

Je n'avais pas aimé les deux précédents films du réalisateur québécois Denis Villeneuve Incendies et Prisoners. Mais l'homme n'est pas manchot avec une caméra et en direction d'acteurs, j'ai donc vu ce (déjà) nouvel opus sans savoir de quoi cela parlait et en essayant d'avoir l'esprit ouvert. Et cette fois, j'ai beaucoup aimé. Enemy est totalement fascinant. La mise en scène est élégante et stylisée. Techniquement, c'est magnifique même si l'image est un peu trop jaune. Les acteurs sont convaincants. Jake Gyllenhaal, déjà dans Prisoners, sent sort parfaitement dans un double rôle. Mélanie Laurent est bien mais le rôle n'est pas très épais. Tout comme celui de Sarah Gadon (excellente) mais qui est bien plus intéressant. Le scénario est complexe, l'un des plus opaque que l'on ai vu ces derniers temps. On y voit des hommages appuyés. A David Lynch sans doute mais surtout à David Cronenberg : Toronto (magnifiquement filmé), une actrice (Gadon dans tous les derniers Cronenberg, père et fils), le surnaturel s'invitant dans le quotidien...Le thème du double (réel ou psychique) a souvent été traité au cinéma, il n'y rien de bien nouveau ici, mais l'ambiance est particulière et prenante. L'action est extrêmement lente et peut rebuter, mais le film est court (à peine une heure trente). Les dialogues sont très importants. Les mots prononcés donnent des clefs pour comprendre l'énigme de cette histoire...ou pas. C'est en tout cas une belle prise de tête. En sortant son film du quotidien, Denis Villeneuve a enfin réussi à m'intéresser. Ces deux précédent y étaient pourtant ancrés mais, paradoxalement, manquaient totalement de crédibilité. Ici, on décolle de la réalité et cela fonctionne. Peut être devrait-il rester dans ce créneau. Enemy s'avère donc être une expérience visuelle et sensorielle troublante et envoutante très réussie. Une très belle surprise...

Enemy

dasola 28/08/2014 16:23

Bonjour ffred, à la différence de toi, j'avais énormément aimé Incendies et Prisoners et j'avoue que ce film m'a laissée perplexe: très lynchien avec une atmosphère particulière presque ouatée. Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris mais ce n'est pas grave. Gyllenhaal est excellent. Bonne après-midi.