Un homme idéal

par ffred  -  22 Mars 2015, 09:09  -  #2015, #Thriller, #Pierre Niney, #Ana Girardot, #Yann Gozlan, #2.5*

Un homme idéal

 

Mathieu, 25 ans, aspire depuis toujours à devenir un auteur reconnu. Un rêve qui lui semble inaccessible car malgré tous ses efforts, il n’a jamais réussi à être édité. En attendant, il gagne sa vie en travaillant chez son oncle qui dirige une société de déménagement…Son destin bascule le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme solitaire qui vient de décéder. Mathieu hésite avant finalement de s’en emparer, et de signer le texte de son nom...

 

Deuxième film de Yann Gozlan après Captifs en 2010, rare film d'horreur français (mais pale copie d'Hostel). On est guère plus enthousiaste ici. La mise en scène n'est pas vraiment originale même si elle est assez élégante. Le scénario est franchement trop classique, prévisible, cousu de film blanc et surtout bien tiré par les cheveux. On a l'impression d'avoir déjà vu cela souvent. Une sorte de mix entre Plein Soleil et L'homme qui voulait vivre sa vie. Si on comprend le personnage, on ne l'aime pas spécialement pour autant et, du coup, on ne s'attache pas à lui. Pierre Niney, l'acteur en vogue du moment, s'en sort par contre très bien, éclipsant tous les autres acteurs dont une Ana Girardot assez transparente, mais le rôle est aussi très léger. Un homme idéal est donc sans surprise même si cela se laisse regarder sans réel ennui. Il manque une certaine épaisseur, une tension, et surtout un vrai suspens haletant pour nous prendre vraiment aux tripes et nous coller au siège. Dans le genre descente aux enfers incontrôlable et implacable, on a connu mieux. Celle-ci sera très vite oubliée...

 

Un homme idéal

dasola 27/03/2015 12:25

Bonjour ffred, malgré tes réserves, je vais essayer d'aller voir ce film. Le sujet me plaît. bien Je verrais bien. Bonne journée.

armelle 22/03/2015 11:46

Alors là, pas du tout d'accord avec toi. Le film est digne de l'horlogerie suisse grâce à un narratif d'une étonnante efficacité qui vous tient en haleine de bout en bout. Une mise en scène parfaite, un Pierre Niney convaincant, des dialogues sobres. Un thriller digne des meilleurs américains. Yann Gozlan entre dans la cour des grands.