Rosalie Blum

par ffred  -  23 Mars 2016, 09:20  -  #2016, #4.5*, #Julien Rappeneau, #Noémie Lvovsky, #Kyan Khojandi, #Alice Isaaz, #Anémone, #Philippe Rebbot, #Nicolas Bridet, #Sara Giraudeau

Rosalie Blum : Affiche

 

Dans la famille Rappeneau, je voudrais le fils. Après Martin, le musicien (qui a écrit la musique ici), voici Julien, le scénariste (Au nom de ma fille, Cloclo, 36 quai des orfèvres...), aujourd'hui réalisateur. On est souvent sceptique (et trompé) sur les accroches des affiches. Celle de Rosalie Blum nous annonce « une bulle de bonheur » ou « une bouffée d'air frais ». Pour une fois, c'est vrai ! Pour son premier film en tant que réalisateur, le fils Rappeneau nous concocte une comédie douce amère aussi rafraichissante que drôle (c'était pas gagné après le catastrophique Belles familles). Même si, sur le fond, le postulat de départ n'est pas franchement gai (la solitude). C'est mise en scène et écrit (adapté d'une BD) de façon légère mais pas mièvre, et sans pathos. Le film est découpée en trois partie et la même histoire est vue sous l'angle des trois personnages principaux. Procédé que j'apprécie, pas nouveau mais intéressant quand c’est bien fait. Ce n'est pas aussi balisé que cela aurait pu être et quelques surprises émaillent le récit. Le casting est tout en charme et efficacité. Kyan Khojandi (Bref) s'en sort très bien pour son premier premier rôle. Convaincant et plein de charme. Noémie Lvovsky est égale à elle-même, Alice Isaaz est bien plus agréable que dans La crème de la crème et Anémone est à mourir de rire. En résumé, cette Rosalie Blum est une très belle réussite. Une très jolie comédie, aussi sensible que sympathique, aussi drôle qu'intelligente. On en ressort donc content avec le sourire aux lèvres. Une très jolie surprise.

Rosalie Blum