Prendre femme

par ffred  -  29 Mai 2016, 08:14  -  #2005, #Drame, #Israël, #Ronit Elkabetz, #Shlomi Elkabetz, #Simon Abkarian, #Gilbert Melki, #4.5♥

Prendre femme : Affiche Shlomi Elkabetz

 

Haïfa, juin 1979 : l'histoire se déroule en Israël durant les 3 jours qui précèdent l'entrée du Shabbat. Une fois encore, Viviane est sur le point de quitter Eliahou, son époux. Une fois encore, ses frères réussissent à la persuader que sa place est auprès de son mari, ses enfants et sa famille. Fatiguée de cette existence qui dénie ses rêves et ses droits, lasse de cet époux qui privilégie les traditions au détriment de leur vie de couple, Viviane reste, mais elle est à bout. Au même moment, Albert, un homme qu'elle a aimé, ressurgit dans sa vie...

La disparition de Ronit Elkabetz est sans doute la plus triste nouvelle de cette année cinématographique. C'est avec ce film, en 2005, qu'elle était passée à la mise en scène et à l'écriture, toujours avec son frère Shlomi. Avaient suivi Les sept jours (2008) et Le procès de Viviane Amsalam (2014). Les trois films forment une trilogie où l’héroïne éprise de liberté, se nommant a chaque fois Viviane, cherche à se sortir de sa condition. A part cela, les trois films n'ont rien à voir entre eux et peuvent se voir dans le désordre (quoi qu'il y ait une certaine continuité chronologique). Pour un premier essai, ce Prendre femme était une parfaite réussite. Mise en scène et scénario sont des merveilles de précision, de justesse et de d'émotion. L'actrice est une fois de plus formidable. Difficile d'imaginer qu'on ne la verra plus sur un écran dans un nouveau rôle. Comme dans les deux autres films, Simon Abkarian est tout aussi convaincant à ses côtés. Forte charge émotionnelle donc, au visionnage de ce film, quelques semaines après la disparition de son actrice/scénariste/réalisatrice. Drame familial et romance, Prendre femme est un vrai coup de cœur...

 

Prendre femme

Laura 31/05/2016 21:23

article émouvant.
Merci de cette découverte.
Je pense regarder la trilogie des films prochainement.