Mal de Pierres

par ffred  -  26 Octobre 2016, 09:48  -  #2016, #Drame France, #4.5♥, #Nicole Garcia, #Marion Cotillard, #Alex Brendemühl, #Louis Garrel, #Brigitte Roüan, #Cannes

Mal de Pierres : AfficheGabrielle a grandi dans la petite bourgeoisie agricole où son rêve d’une passion absolue fait scandale. A une époque où l’on destine d’abord les femmes au mariage, elle dérange, on la croit folle. Ses parents la donnent à José, un ouvrier saisonnier, chargé de faire d’elle une femme respectable. Gabrielle dit ne pas l’aimer, se voit enterrée vivante. Lorsqu’on l’envoie en cure thermale pour soigner ses calculs rénaux, son mal de pierres, un lieutenant blessé dans la guerre d’Indochine, André Sauvage, fait renaître en elle cette urgence d’aimer...

 

Nouveau film de Nicole Garcia deux ans après le déjà très réussi Un beau dimanche. Présenté en compétition officielle à Cannes cette année, celui-ci n’avait pas que de bons échos depuis. Je craignais donc un peu. Craintes qui se sont très vite envolées. D’entrée, la réalisatrice impose une ambiance spéciale. La chaleur de la Provence, des personnages plus ou moins aimables, une héroïne insaisissable. Sur une adaptation d’un célèbre roman italien, la mise en scène est belle, classique mais impeccable. Gabrielle est jeune, lumineuse, sauvage, malade, instable. Coincée dans le carcan de son époque, elle rêve d’un grand amour passionnel. Pour l’incarner, Marion Cotillard a rarement été aussi inspirée. A l’inverse de son personnage timide et introvertie du dernier Dolan. Assurement, elle peut donc tout jouer. Elle nous offre ici l’une des plus belles performances de l’année et de sa carrière. La direction d’acteurs de Garcia fait comme d’habitude le reste : parfaits Alex Brendemühl et Brigitte Roüan, et un très bon Louis garrel. Comme dans un thriller, elle nous tient en haleine jusqu’à la dernière minute, nous offrant même le luxe d’un total retournement de situation dans la dernière partie, pour un dénouement totalement inattendu. Voilà donc l’un des plus beaux portraits de femme que l’on ait vu cette année. Une histoire d’amour (et même deux) aussi belle que déchirante, un amour impossible, qui nous emporte, à la limite très mince de la raison, de la passion et de la folie, nous faisant vivre un très beau moment. Une fois de plus Nicole Garcia nous fait le présent d’un très beau film. Celui-ci m’a autant ému que touché. Une très belle réussite. Forte, intense, magnifique. 

Mal de Pierres
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

royer 26/10/2016 15:48

Film minéral....