Grave

par ffred  -  23 Mars 2017, 08:33  -  #2017, #Drame France, #Julia Ducournau, #Garance Marillier, #Ella Rumpf, #Rabah Naït Oufella, #Joana Preiss, #Laurent Lucas, #Bouli Lanners, #Marion Vernoux, #Horreur, #4.5♥

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la famille de Justine tout le monde est vétérinaire et végétarien. À 16 ans, elle est une adolescente surdouée sur le point d’intégrer l’école véto où sa sœur ainée est également élève. Mais, à peine installés, le bizutage commence pour les premières années. On force Justine à manger de la viande crue. C’est la première fois de sa vie. Les conséquences ne se font pas attendre. Justine découvre sa vraie nature.
 

Il était hors de question que je vois ce film. Je ne supporte pas les films sur le cannibalisme. C’est des nuits de cauchemars après cela. Mais il faut se battre contre ses phobies. Et puis je n'entendais que du bien sur ce premier long métrage de Julie Ducournau. Contre toute attente, j’ai beaucoup aimé. Et je n’ai pas fait de mauvais rêves. J’ai trouvé le film réussi en tous points. Une mise en scène solide, maitrisée, ni tape à l’oeil ni grandiloquente malgré le thème. C'est finement et intelligemment écrit, brassant plusieurs thèmes. Il y a un vrai suspens, je suis resté scotché au siège tout le long de la projection. C’est relativement court (1h38) mais dense. Les décors de béton, la photo grisâtre mais très belle, et la superbe musique contribuent aussi beaucoup à nous offrir une vraie ambiance, aussi chaude et sensuelle, que froide et désincarnée. Je m’attendais à beaucoup plus de sang et de gore. Il y en a, mais c’est toujours justifié et sans surenchère. C’est aussi parfaitement interprété. Garance Marillier est aussi inquiétante que convaincante, elle porte tout le film sur ses épaules. Le très sexy Rabah Naït Oufella (Nocturama) est lui aussi très bien. Tout comme Ella Rumpf, la sœur, Laurent Lucas et Joanna Preiss, les parents, ou encore Bouli Lanners et Marion Vernoux dans de petites participations.

 

Sur fond de découverte de la sexualité et de passage à l’âge adulte, Grave est en fait une vraie tragédie grecque. C’est dérangeant et malsain sans être, paradoxalement, glauque. C’est aussi choc que sensible et poétique, à la limite de la fascination. En tout cas, un film français (et belge) innovant et qui sort de l’ordinaire, bousculant bien la production actuelle. C’est risqué mais ça marche, c’est donc une excellente surprise. Et une actrice et une réalisatrice à suivre avec intérêt...

Grave

dasola 27/03/2017 17:11

Bonjour ffred, désolé ffred malgré les bonnes critiques, je ne suis pas du tout tentée pour le voir. Désolé. Bonne fin d'après-midi.