London House

par ffred  -  3 Avril 2017, 07:05  -  #2017, #UK, #1*, #David Farr, #Clémence Poésy, #Laura Birn, #Stephen Campbell Moore, #David Morrissey, #Thriller

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans un quartier résidentiel de Londres, Kate et Justin, trentenaires bientôt parents, occupent un grand appartement au premier étage d’une belle maison bourgeoise. Lorsque Theresa et Jon, un couple aisé également dans l’attente d’un enfant, emménagent dans l’appartement du rez-de-chaussée, les deux couples se lient d'amitié. Kate est fascinée par Theresa mais au fil d'événements troublants, elle est envahie par un sentiment d’inquiétude qui va se transformer en un véritable cauchemar.
 

J’aime beaucoup Clémence Poésy. Et ce depuis bien avant qu’elle n'apparaisse dans Harry Potter ou Tunnel (Sans moi a déjà dix ans). Toujours un réel plaisir de la voir sur grand (ou petit écran). Elle fait ce qu’elle peut ici. Pas aidée, malheureusement, par un très mauvais film et des partenaires pas à la hauteur non plus. La mise en scène est faiblarde, tape à l’oeil, trop démonstrative, horriblement datée années 80. Retour direct dans la période La main sur le berceau ou Liaison fatale, le talent des uns et des autres et le suspens en moins. Tout est ici vu et revu, complètement téléphoné, ultra prévisible. Et un dénouement beaucoup trop explicatif, c’est juste « on vous prend pour des imbéciles, donc on va vous faire voir en flash-backs ce qui c’est réellement passé ». Bref c’est très mauvais. Quant à « une atmosphère à la Hitchcock mâtinée de Polanski » (mais où est le rapport avec Rosemary’s baby ?), je l’attends encore. Un thriller au rabais à fuir absolument donc.

London House
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :