Marie-Francine

par ffred  -  8 Juin 2017, 07:02  -  #2017, #Comédie France, #Valérie Lemercier, #Patrick Timsit, #Hélène Vincent, #Philippe Laudenbach, #Podalydès, #Nadège Beausson-Diagne, #4.5♥

Trop vieille pour son mari, de trop dans son boulot, Marie-Francine doit retourner vivre chez ses parents... ... à 50 ans ! Infantilisée par eux, c'est pourtant dans la petite boutique de cigarettes électroniques qu'ils vont lui faire tenir, qu'elle va enfin rencontrer Miguel. Miguel, sans oser le lui avouer, est exactement dans la même situation qu'elle. Comment vont faire ces deux-là pour abriter leur nouvel amour sans maison, là est la question...
 

Nouveau film devant et derrière la caméra pour Valérie Lemercier. Je doutais un peu, la bande-annonce ne disait rien qui vaille. Et en effet, tous les gags les plus drôles y sont. Mais elle ne reflète pas vraiment le film. Plus qu’une comédie sociale caustique, on est là devant une jolie comédie romantique, très douce-amère, qui change un peu de ce que l’actrice/réalisatrice nous a proposé jusque là. Sous couvert d’humour, j’ai trouvé qu’elle nous parle très bien de la crise de la cinquantaine de certains, de la vie, implacable, qui fait et défait les familles, de la vieillesse et ses petits arrangements. Les dialogues sont particulièrement soignés, souvent à double sens, il faut bien suivre parfois. Si la mise en scène reste sans surprise, elle est néanmoins très agréable. Mais c’est donc surtout le scénario qui prend le dessus, même si le schéma reste classique, ce n’est pas tous les jours qu’une « rom-com » sur les quinquas débarquent sur nos écrans. Et puis il y a l’interprétation. Tout le monde est formidable. Hélène Vincent et Philippe Laudenbach en tête dans le rôle des parents. Patrick Timsit est très bien et Lemercier est comme toujours hilarante, cette fois dans un double rôle (Marie-Francine a une sœur jumelle). C’est touchant et émouvant, plein de charme(s), de tendresse et de bienveillance. Bref, un petit coup de coeur pour cette comédie, et même une petit surprise, finalement pleine d’espoir, et qui prouve que même à cinquante ans tout peut encore arriver (dans un sens comme dans un autre !…).

Marie-Francine
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :