Love Hunters

par ffred  -  21 Juillet 2017, 08:06  -  #2017, #Australie, #Thriller, #Drame, #4.5*, #Ben Young, #Emma Booth, #Ashleigh Cummings, #Stephen Curry

 

Australie, été 1987. Un soir, alors que la jeune Vicki Maloney se rend à une soirée, elle est abordée dans la rue par Evelyn et John White, deux trentenaires qui l’invitent chez eux. Sur place, elle comprend qu’elle est tombée dans un piège. Séquestrée, sa seule chance de survie sera d’exploiter les failles du couple…
 

Régulièrement d’Australie nous arrivent des films puissants et/ou dérangeants (Animal Kingdom, Sleeping Beauty, Les crimes de Snowtown…). Ce premier film de Ben Young fait partie de ceux-là. Une maitrise incroyable sur tous les plans. Une mise en scène précise, millimétrée, sèche, totalement épurée. Un scénario minutieusement écrit insuffle dès les premières minutes une tension incroyable et étouffante mêlée à un suspens haletant et insoutenable, qui monte crescendo nous prenant aux tripes jusqu’aux dernières secondes. La direction d’acteurs suit le mouvement. Les trois interprètes principaux sont inconnus pour nous mais nous offrent des prestations de haut vol. Si Stephen Curry et Ashleigh Cummings sont très convaincants, c’est Emma Booth qui emporte vraiment le morceau. Elle est tout bonnement époustouflante et nous offre une prestation hallucinante.

Pour son premier long-métrage, le metteur en scène australien frappe donc un grand coup d’entrée. Plus violent psychologiquement que physiquement (on ne voit aucune scène de viol ou de torture), son film est aussi dérangeant que glaçant, aussi sombre qu’haletant. La noirceur de l’âme humaine dans ce qu’elle a de plus révulsant. On en ressort pas indemne. Un choc.

Love Hunters
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :