La Tour sombre

par ffred  -  10 Août 2017, 14:16  -  #2017, #Fantastique, #Nikolaj Arcel, #Idris Elba, #Matthew McConaughey, #Tom Taylor, #Jackie Earle Haley, #0.5*

 

Le dernier Pistolero, Roland Deschain, est condamné à livrer une éternelle bataille contre Walter O’Dim, alias l’Homme en noir, qu’il doit à tout prix empêcher de détruire la Tour sombre, clé de voûte de la cohésion de l’univers. Le destin de tous les mondes est en jeu, le bien et le mal vont s’affronter dans l’ultime combat, car Roland est le seul à pouvoir défendre la Tour contre l’Homme en noir…
 

Rarement les romans de Stephen King, à quelques exceptions près (Shining, Misery, La ligne verte, The Mist...) ont été bien adaptés sur grand ou petit écran. Le cycle de La tour sombre était jugé inadaptable, d’ailleurs beaucoup s’y sont cassés les dents. J’ai lu (et adoré) les huit livres composant la saga et je pensais la même chose. A la limite, une série télé sur plusieurs saisons pourquoi pas. Mais résumer huit tomes bien épais en une heure trente cinq c’était couru d’avance. On ne retrouve rien de l’histoire ni de l’ambiance originale. La trame n’est même pas là. C’est tellement édulcorée, délayée et tellement lisse qu’au final ça ne ressemble plus à rien. Si les trois personnages principaux sont bien là aussi, tous les autres ont disparu, sans parler des coupes immenses dans le récit, logique me diriez-vous pour un seul film de cette longueur (alors que le moindre blockbuster fait entre deux et trois heures !). Franchement, je n’y ai vu aucun intérêt. On est là devant un film d’aventure fantastique tout à fait banal, sans originalité, souffle ou suspens. La direction artistique ne sauve même rien, les effets spéciaux et les décors sont quelconques. Tout comme l’interprétation. Matthew McConaughey en fait des tonnes. Seuls Idris Elba et le jeune Tom Taylor s’en sortent avec les honneurs. Quant à la mise en scène, elle est neutre et sans saveur. On se demande ce qu’est venu faire là le réalisateur danois du pourtant très réussi Royal Affair. Bref, cruelle déception mais elle était attendue. Peut être ceux qui n’ont pas lu les livres trouveront ici un certain plaisir, pour les autres et les fans de Stephen King (a-t-il cautionné cette bouse ?) ne vous déplacez pas, c’est consternant. Un vrai ratage. Pire, un scandale !

La Tour sombre