Un Peuple et son roi

par ffred  -  30 Septembre 2018, 08:11  -  #2018, #Drame France, #Histoire, #4*, #Pierre Schoeller, #Adèle Haenel, #Gaspard Ulliel, #Olivier Gourmet, #Louis Garrel, #Noémie Lvovsky, #Céline Sallette, #Laurent Lafitte, #Izïa Higelin, #Denis Lavant, #Johan Libéreau, #Niels Schneider, #Louis-Do de Lencquesaing, #Stéphane De Groodt, #Olivier Bonnaud

 

Nouveau film de Pierre Schoeller, le réalisateur de l'excellent L'exercice de l'état. De nouveau, très politique. Sur un sujet pourtant vu et revu, il arrive à capter notre attention et presque à nous passionner, alors que l'on connait parfaitement tout cela. Dans les premières minutes, je m'attendais à m'ennuyer mais je n'ai pas vu passer les deux heures. Voilà un résumé parfaitement condensé des premières années de la période, du 14 juillet 1789 à la mort du roi, sorte de "La révolution française pour les nuls".  Une mise en scène solide et fluide pour un scénario mettant en lumière aussi bien les grands noms de l'Histoire que les "petites gens" du peuple, dont beaucoup de femmes. La direction artistique est magnifique, très beau travail sur la photo (lumière naturelle), le son et les décors. Sans parler du casting, l'un des plus beaux de l'année, avec mention spéciale pour Adèle Haenel, Gaspard Ulliel et Laurent Laffitte formidable en Louis XVI. Contre toute attente, un très bon moment, et une bonne piqure de rappel historique. Par les temps qui courent, cela ne peut pas faire de mal...

Un Peuple et son roi
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ta d loi du cine 27/10/2018 16:31

Dans ce film, nous avons un mélange entre du "docu-fiction" (des personnages historiques qui prononcent des paroles sinon exactes - rapportées dans les écrits de leurs contemporains, du mois plausibles), et une famille (élargie) de "gens du peuple" qui se retrouvent au coeur des événements (à leur corps défendant). Cela m'a moins touché que L'exercice de l'Etat, personnellement (manque d'identification, peut-être?).

dasola 01/10/2018 20:38

Bonsoir ffred, je suis un peu moins enthousiaste que toi mais j'ai bien apprécié toutes les scènes à la convention et quand Gourmet montre le beauté de fabriquer du verre à Gaspard Ulliel. Bonne soirée.