Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

Terminator: Dark Fate

 

Sixième volet de la saga Terminator. En fait, celui-ci est la suite directe du n°2 Terminator 2 : le Jugement Dernier, sorti en 1991. Toutes les autres épisodes ont été zappés. Et ce n'est pas plus mal, on commençait à s'y perdre, d'ailleurs je n'en garde aucun souvenir. J’appréhendais ce Dark Fate, Tim Miller, le réalisateur de Deadpool, que j'avais peu apprécié, étant aux commandes. Contre toute attente, j'ai beaucoup aimé. La mise en scène est rythmée, musclée, le tout mené tambour battant. L’histoire est toujours un peu la même mais c'est avec un réel plaisir que l'on assiste aux retrouvailles de Sarah Connor (Linda Hamilton déchire) et de Terminator (toujours campé par l’inénarrable Arnold Schwarzenegger). Cela en est presque émouvant, savoureux même, et en tout cas très drôle. Techniquement, rien à dire. Les effets spéciaux sont réussis même si peu innovants. Les scènes de combats et de poursuites sont quant à elle spectaculaires. Bref, une belle efficacité pour un divertissement de qualité et un très bon moment. Une réussite. 

Terminator: Dark Fate
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Oui, c'est un divertissement de qualité: c'est à la fois du grand spectacle et une réflexion sur le futur avec la prise du pouvoir des machines sur les humains. Même si ce film est moins bon que les Terminator 1 et 2, c'est toujours un plaisir de retrouver cet univers!
Juste à regretter la tendance de ce film à vouloir absolument coller à "l'air du temps" par son coté un peu trop féministe (on peut clairement se passer des hommes, la femme est l'avenir de l'humanité et sauvera le monde) et par son discours "bisounours" (dialogues parfois assez mièvres et "bien-pensants").
Répondre
F
Pas faux. Comme dans beaucoup de films et de séries actuellement d'ailleurs...