Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

99 F

 

Un film de Jan Kounen avec Jean Dujardin, Jocelyn Quivrin, Patrick Mille, Vahina Giocante, Elisa Tovati, Nicolas Marié

Comédie, France, 1h40

Sortie en salles le 26 septembre 2007

 

Synopsis

 

Octave est le maître du monde : il exerce la profession de rédacteur publicitaire. Il décide aujourd'hui ce que vous allez vouloir demain. Pour lui, "l'homme est un produit comme les autres". Octave travaille pour la plus grosse agence de pub du monde : Ross & Witchcraft, surnommée "La Ross". Il est couvert d'argent, de filles et de cocaïne. Pourtant, il doute. Deux événements vont bouleverser le cours de la vie d'Octave. Son histoire d'amour avec Sophie, la plus belle employée de l'agence, et une réunion chez Madone pour vendre un film de pub à ce géant du produit laitier. Le doué Octave déjante alors et décide de se rebeller contre le système qui l'a créé, en sabotant sa plus grande campagne.
De Paris, où négocient les patrons d'agences, à Miami, où l'on tourne un spot sous antidépresseurs, de Saint-Germain-des-Prés à une île perdue d'Amérique Centrale, Octave parviendra-t-il à échapper à sa prison dorée ?

 

Critique

 

Comme dans toute adaptation de livre au cinéma, il ne faut pas s'attendre à retrouver exactement ce qu'on a aimé dans le roman. Rare sont les adaptations réussies ou même fidèle. Apparemment la fidélité n'était pas ici la priorité. Et comme dans toute transposition on est légèrement déçu.

 

Jean Dujardin. Pathé Distribution

 

Le scénario est bien en deçà de ce qu'on pouvait attendre avec une telle matière première de base. De plus pas mal de libertés ont été prises avec l'histoire. Mais ce qui fait l'originalité du film est, bien entendu la mise en scène de Jan Kounen. Là c'est du grand art. Les images sont magnifiques, tournées sur un rythme d'enfer, avec des trouvailles visuelles à presque chaque plan. Techniquement tout est parfait et rien n'a été laissé au hasard. Les effets spéciaux sont très réussis, mélange d'effets numériques et de dessins animés. Malheureusement on finit pas ne plus qu'admirer les images pour les prouesses techniques et inventives qu'elles nous offrent et on oublie totalement l'histoire. Ça foisonne tellement et nous étonne tellement à chaque plan qu'on arrive plus à se concentrer sur autre chose.

 

Vahina Giocante et Jean Dujardin. Pathé Distribution Jocelyn Quivrin et Jean Dujardin. Pathé Distribution Jean Dujardin et Elisa Tovati. Pathé Distribution

 

L'interprétation est tout aussi endiablée que les images. Les acteurs se donnent à fond et nous font bien profiter du délire. Jean Dujardin dans un style d'humour un peu différent de ce à quoi il nous avait habitué, survole un casting de choix très convaincant. Pas de faute de ce côté là.

 

Jocelyn Quivrin et Jean Dujardin. Pathé Distribution

 

Au final un film un peu bancal, une mise en scène virtuose avec une technique inpeccable, une direction d'acteurs qui suit le mouvement mais un scénario pas à la hauteur du reste. Dommage cela aurait pu donner LE film français de l'année. Il reste juste un bon divertissement. C'est déjà pas mal mais préférez quand même le livre.

 

Filmo Jan Kounen

 

    

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Pour moi le film n'est pas en-dessous du roman, il en a les mêmes défauts : il enfonce des portes ouvertes et n'est pas très profond. Il en a aussi les mêmes qualités : des images (des mots dans le roman) qui font mouche. En gros, une efficacité de pub. Je l'oublierai vite.
Répondre
C
J'ai adoré ce film ...<br /> Une bonne dénonciation de la pub, et un film original différent du film francais type...
Répondre
J
Je n'ai pas lu le livre(ce que je vais faire maintenant) et j'ai aimé ce film sa mise en scène frénétique et délirante, l'interprétation.Vraiment original.
Répondre
S
ET bien moi, j'ai lu le livre avant et j'ai préféré le film. Comme quoi, on trouve vraiment de tout en ce bas monde. Kounen a fait un film personnel, qui rappelle ces deux premiers long-métrages de fiction, tout en restant fidèle au livre. Mais le style de Beigbeder a ses limites, mot étranger pour la caméra et l'imaginaire de Kounen.
Répondre
M
Je suis dans le même cas que Devil Djo est franchement je me régale !!!<br /> <br /> Ce film est une claque, le livre est une autre claque :D
Répondre