La Disparition d'Alice Creed

27 Juin 2010, 17:04  -  #2010, #Drame, #UK, #Gemma Arterton, #Eddie Marsan, #3*, #LGBTQI

 

L'histoire


Dans un quartier huppé, deux hommes enlèvent une jeune femme : Alice Creed. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi elle ?

 

 

Mon avis


Premier film en tant que réalisateur pour J Blakeson scénariste du mauvais The descent 2. A l'inverse ici c'est réussi. La mise en scène est bien huilée et fonctionne parfaitement. Les premières minutes, sans paroles, donnent le ton et le rythme. De coups de théâtre (surtout le premier à ne pas dévoiler à vos amis sous peine de gâcher la surprise) en retournements de situation, le scénario ne nous laisse pas en paix. Seule la fin est un peu décevante, un peu convenue et on devine le dénouement assez facilement. La majorité de l'intrigue se passe dans un petit appartement, huit-clos qui amplifie d'autant plus la tension. Seulement trois personnages, joués par Eddie Marsan et Martin Compston les kidnappeurs, et la belle Gemma Arterton la kidnappée. Après quelques blockbusters américains (Quantum of solace, Le choc des titans, Prince of Persia) elle trouve un premier vrai grand rôle ici et elle est tout à fait convaincante. La disparition d'Alice Creed est donc un premier petit film bien sympathique qui prouve une nouvelle fois la bonne santé et l'originalité du cinéma britannique. Un bon moment.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

dasola 07/07/2010 18:31

Bonsoir ffred, je dois rédiger un billet sur ce film qui est une excellente surprise en ce qui me concerne. Il renouvelle un peu le genre. Les acteurs sont épatants et la tension tenue jusqu'au bout. Bonne soirée.