Du Vent dans mes mollets

par ffred  -  22 Août 2012, 04:21  -  #2012, #Comédie France, #Isabella Rossellini, #Isabelle Carré, #5* ♥, #Podalydès, #Agnès Jaoui, #Judith Magre, #Carine Tardieu

Du Vent dans mes mollets : affiche

 

Cet été sera-t-il celui de la comédie française ? On peut se poser la question. Car après l'hilarante Clinique de l'amour, voici venir Du vent dans mes mollets. Carine Tardieu, la réalisatrice n'est pas une débutante. En 2007, son premier film était déjà une jolie pépite d'émotion et d'humour. On est toujours ici dans la même veine. Il est rare que le deuxième film d'une jeune metteur en scène soit plus réussi que le premier. Il n'y avait quasiment rien à redire sur La tête de maman, cette fois-ci on frôle la perfection. La grande force du film est son scénario et surtout ses dialogues. Ils sont aux petits oignons. Aussi légers que profonds, aussi hilarants que vrais. Dans la bouche de ces excellents acteurs là -Denis Podalydès, égal à lui-même, Agnès Jaoui formidable, détestable et si touchante, Isabelle Carré, comme toujours merveilleuse, si douce et si forte, Judith Magre terrible, Elsa Lepoivre en institutrice très coquine et Isabella Rossellini en psy pour enfant- c'est le petit Jésus en culotte de velours, comme dirait une amie à moi. L'histoire est hilarante. Chaque mot, chaque geste, chaque situation sont finement et intelligemment écrits. A côté de cela, les thèmes universels des rapports parents/enfants (quel que soit l'âge), des amitiés et des amours d'enfance, du deuil et de la peur de la mort, du temps qui passent sur les couples et sur les illusions, sont finement analysés. En cela, le film est beaucoup plus profond qu'il n'y paraît et parlera donc à chacun d'entre nous. Mais le ton est résolument à l'humour, décalé, noir parfois, de bon goût toujours. Une rupture de ton à la fin nous replonge dans une dure réalité et l'on sort de là bouleversé avec un sentiment contradictoire d'euphorie. De plus, pour qui a vécu les années 80, c'est un pur régal (et un vrai soucis du détail). Une belle plongée dans cette période bénie par beaucoup, qui ravive en nous une multitude de souvenirs. A noter aussi la très belle prestation des deux petites filles, Juliette Gombert et Anna Lemarchand, absolument délicieuses. Les qualités de direction d'acteurs de Carine Tardieu ne semblent plus à prouver et celles de sa mise en scène non plus. Un pur plaisir.

Voilà donc une comédie fraîche, revigorante, tour à tour douce-amère, tendre et grave mais qui ne se prend jamais au sérieux. Elle sort vraiment de l'ordinaire et vous fera passer un moment délicieux, émouvant et touchant, et surtout très drôle. Avec son ton, sa poésie, son univers décalé si particulier et son regard hilarant et lucide sur les choses de la vie, Du vent dans mes mollets est à ne rater sous aucun prétexte...C'est formidable et c'est à voir sans attendre...

 

5-etoiles coup de coeur2

 

 

Du Vent dans mes mollets
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Marcozeblog 04/09/2012 19:35

Mon Dieu, tous ces films que tu notes si bien et que je vais rater (probablement définitivement vu que je regarde assez peu de DVD). C'est rageant ;-) Je vais tenter de voir celui-ci ce weekend
quand même, je crois.

Bob Morane 28/08/2012 16:00

Pas du voir le même film. Je ne l'ai pas trouvé particulièrement drôle, émouvant parfois, pénible souvent. Pas génial le père qui dit avoir vécu en camp et qui fait de la délation contre une
enseignante... Film assez moyen pour moi.

dasola 24/08/2012 18:58

Bonsoir ffred, j'en sors et je confirme: très joli petit film pas mièvre avec des acteurs tous épatants. Les deux gamines sont géniales. A conseiller absolument. Bonne soirée.