Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

Frontière(s)

 

L'histoire

 

Alors que l'extrême droite est sur le point d'arriver au pouvoir, de jeunes banlieusards commettent un braquage. Poursuivis par des flics hargneux, les membres de la bande dépassent la "frontière" de leur propre violence. Ils s'enfuient en voiture et débarquent dans une auberge perdue en pleine forêt, à la limite de la "frontière" luxembourgeoise. Les tenanciers de cet étrange établissement, accueillants dans un premier temps, vont peu à peu montrer leurs vrais visages : celui de la folie et de la mort ! Crochets de boucher purificateurs, porcs agressifs, coups de flingue mal placés, armes blanches aiguisées à l'extrême, cannibalisme déjanté, néo-nazi sur le retour : les potes vont devoir affronter la douleur absolue et dépasser la "frontière" de l'horreur la plus extrême. Tout ça dans un seul et unique but : survivre. Ou mourir vite !

 

Mon avis

 

Enfin ! Voilà ! Le grand film d'horreur gore français que l'on attendait ! Souvent déçu des films que j'attends avec plus ou moins d'impatience, je suis cette fois ci aux anges ! Frontière(s) tient toutes ses promesses et même plus. Je n'ai pas vu Hitman le deuxième film de Xavier Gens sorti fin 2007, une commande pour Luc Besson qui ne m'avait pas attiré du tout, mais là ça vaut le détour. On pense bien sûr à plusieurs films américains du genre et pas des moindres, Massacre à la tronçonneuse et surtout à la saga Hostel. Mais aussi à quelques films français réussis avec plus ou moins de bonheur : Haute tension, A l'intérieur et même St Ange.

Le scénario est bien sûr très prenant. Dès le début on est pris par l'action qui ne ralentira jamais et montera crescendo jusqu'à un final hallucinant. On est scotché et on finit même par y croire tellement les scènes sont réalistes, les personnages inquiétants et l'ambiance glauque à souhait. La mise en scène y est aussi pour beaucoup. Elle est percutante, très stylisée, et avec une vraie marque perso. Elle nous présente cette descente aux enfers chez les dingues avec une violence et une folie qui assument et qui vont jusqu'au bout. A l'instar de A l'intérieur rien ne nous est épargné et le scénariste/metteur en scène se lâche totalement. Résultat une interdiction aux moins de 16 ans mais qui était la bienvenue puisque du coup il a vraiment pu aller au bout de ce qu'il voulait faire. Le travail sur la photo est aussi remarquable. Etant un peu daltonien je ne peux trop juger mais les images sont très belles tirant sans cesse sur les gris et les cuivrés, et le rouge sang bien sûr. Un montage nerveux, des décors à la Hostel, une musique très en adéquation. Bref un sans faute de technique et de mise en scène.

Côté acteur là encore que des bonnes choses. On pourra apprécier pour les amateurs la prise de muscle et les cris de bêtes sauvages de Samuel Le Bihan qui peut aussi réveiller certains instincts primaires...Après Chrysalis on retrouve Estelle Lefebure dans un rôle où elle est aussi sexy que méchante. Plutôt pas mal. Patrick Ligardes est aussi très sadique, loin de son rôle de gentil qu'il avait dans André le magnifique. Les jeunes ne sont pas mal non plus : Aurélien Wilk, David Saracino, Maud Forget, Amélie Daure ou encore Chems Dahmani. Le père joué par Jean-Pierre Jorris, est le plus monstrueux, très très impressionnant. Mais le film repose surtout sur les frêles épaules de Karina Testa, qui s'en prend vraiment plein la gueule pendant 1h50. Elle est très convaincante, une jeune actrice à suivre dans des rôles plus "conventionnels" pour voir ce que cela donne.

Sanglant, insoutenable, terrifiant, efficace. Frontière(s) est un peu tout cela à la fois. Une bonne surprise. Une réussite. Le meilleur film d'horreur français. L'accroche de l'affiche ne ment pas : "Ce film accumule des scènes de boucheries particulièrement réalistes et éprouvantes". Tout est dit. Un conseil : si vous avez le coeur fragile n'y allez pas, pour les autres allez-y l'estomac vide...!

 

 

Maud Forget. Isabelle Chêne-Dubois Karina Testa et Chems Dahmani. Isabelle Chêne-Dubois Karina Testa et Aurélien Wiik. Isabelle Chêne-Dubois 

Estelle Lefebure. Isabelle Chêne-Dubois David Saracino. Isabelle Chêne-Dubois Isabelle Chêne-Dubois

Samuel Le Bihan. Isabelle Chêne-Dubois

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Malheuresement, ce n'est pas dans mes monts du forez qu'il sortira au ciné. j'ai hâte de découvrir ce film en dvd. Après Haute tension, Maléfique, A l'intérieur, maintenant Frontière(s) on peut vraiment dire que le cinéma français horrifique n'est pas mort. Si nous sommes pas encore au niveau de l'Espagne (Balaguerro, De la Iglesia, Aménabar...) on est largement au niveau des autres pays (j'ose même dire de des EU, qui depuis peu, nous font que des remakes)
Répondre
D
Content de voir que tu as apprecié le film...C'est vrai qu'il est prenant...<br /> Les ptits cinéastes Français, amateurs de gore, se reveillent apparemment...
Répondre