Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

Harvey Milk

SND
2-e-toiles

 

L'histoire
 
Le film retrace les huit dernières années de la vie d'Harvey Milk. Dans les années 70, il fut le premier homme politique américain ouvertement gay à être élu à des fonctions officielles, à San Francisco en Californie. Son combat pour la tolérance et l'intégration des communautés homosexuelles lui coûta la vie. Son action a changé les mentalités, et son engagement a changé l'histoire.

 

 

James Franco. SND Josh Brolin et Sean Penn. SND Sean Penn, Alison Pill et Emile Hirsch. SND
 
 

Mon avis

 

Aimant moyennement les films de Gus Van Sant, à part Elephant formidable, et pas du tout Paranoïd park, je me méfiais de ce Harvey Milk. Et ceux malgré les Oscars du scénario et de l'acteur, de l'unanimité autour du film et malgré le thème. Et encore un film qu'il faut absolument aimer. Le tapage médiatique fait autour de certaines grosses productions confine parfois à l'écœurement, à moins que l'on devienne blasé ou de plus en plus difficile, mais difficile d'y échapper, sauf à vivre sans électricité ni lire les journaux. Bref je n'ai pas été retourné. A ma plus grande déception. Les points positifs sont peu nombreux. Une belle reconstitution historique niveau décors, costumes, coiffures ou encore musique. Le scénario manque à mon sens de quelque chose. Peut être d'une mise en scène différente. Pendant les trois quarts du film je me suis plutôt ennuyé, la dernière demi-heure est seule plus intéressante et palpitante. L'effet attendu arrive alors et enfin tout se met en place. Mais c'est malheureusement trop peu et l'émotion arrive trop tard. Déception aussi au niveau de l'interprétation. Je n'ai pas totalement adhéré à la performance de Sean Penn. Sans dire que l'Oscar n'est pas mérité, Mickey Rourke aurait du l'emporter pour The wrestler. Par contre les seconds rôles sont très bien : Josh Brolin, James Franco et Emile Hirsch excellent. Alors certes le sujet est fort, on reconnait aisément tout le bien que Milk a apporté à la communauté gay par son combat. Il y a pour ça laisser sa vie. Si cela a bien fait avancer les choses, l'actualité montre encore tous les jours qu'il reste beaucoup à faire. Que ce soit en Californie en ce moment ou tout simplement en France, il reste du chemin à parcourir, sans compter beaucoup de pays encore moins bien lotis que nous.
Encore un film très attendu qui me déçoit un peu. Une mise en scène et un scénario qui ne m'ont pas totalement convaincu, même si le message passe et qu'il est nécessaire, Harvey Milk n'est pas pour moi un chef d'oeuvre.

 

Sean Penn. SND

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Harvey Milk n'est pas à proprement parler une "grosse production" même si, c'est vrai, le film a bénéficié d'un gros buzz. Evidemment, je ne partage pas ton avis. D'une, je ne me suis pas ennuyé du tout, de deux, je trouve que l'émotion est là dès le début, notamment dans la manière dont l'histoire d'amour entre Harvey et Scott est traitée, de trois, je trouve la mise en scène extrêmement subtile… J'avais peur d'être déçu (aussi parce que, contrairement à toi, j'ai adoré Paranoid park), et je ne l'ai pas été. Et je ne parle pas en tant qu'homosexuel, mais juste comme cinéphile…
Répondre