Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

Holiday

 

L'histoire


 Un soir, Michel Trémois échoue dans la pharmacie d’une gare de province et se remémore le fil des événements qui, en deux jours, ont fait basculer sa vie : parti en week-end avec sa femme Nadine pour reconstruire leur couple et sauver leur sexualité, rien ne s’est finalement passé comme prévu… Après une nuit folle et tumultueuse agrémentée de rencontres singulières, le réveil de Michel est brutal et douloureux. Non seulement il se retrouve accusé de meurtre mais sa femme est introuvable…
 

Judith Godrèche et Jean-Pierre Darroussin. MK2 Diffusion

 

Mon avis


Vu en avant-première lundi soir à l'UGC Ciné Cité des Halles, en présence du metteur en scène et des acteurs.

Guillaume Nicloux nous a toujours habitué à des polars très sombres. Son dernier, très réussi, La clef ne dérogeait pas à la règle. Cette fois-ci, il bifurque vers la comédie. Comme il l'a dit lui même avant le film, jusque là il a fait des film noir pas dénués d'humour et là il a fait un film d'humour pas dénué de noirceur. Alors ça commence très fort. Les dialogues sont désopilants, tous au second degré, chaque phrase est drôle. Et puis toute une brochette de personnages plus extravagants et inquiétants les uns que les autres. Ça fonctionne bien et on s'attend à ce que cela tienne jusqu'au bout. Mais à mi-chemin, au moment du crime, le rythme se perd, l'humour aussi. L'enquête policière tue le côté débridé décalé. On a l'impression d'être chez Agatha Christie qui aurait fumé la moquette. Les interrogatoires et les explications commencent à être un peu longuets et on prend moins de plaisir que dans la première partie. Comme souvent Jean-Pierre Darroussin est assez savoureux, même s'il reste un peu toujours dans le même registre. Même constat pour Judith Godrèche. Balasko est pas mal mais c'est un second rôle. Avec aussi les excellents Scali Delpeyrat, Biyouna, Marc Rioufol ou Françoise Lebrun. Guillaume Nicloux ne convainc donc qu'à moitié, même si on passe au final tout de même un bon moment, mais ce n'est pas la comédie de l'année.

 

2 étoiles et demi

 

Judith Godrèche, Jean-Pierre Darroussin et Josiane Balasko. MK2 Diffusion

Guillaume Nicloux Filmo Sélective


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Quelle indulgence pour un film mauvais de bout en bout ! ^^
Je n'ai ris que lorsque Darroussin vomi dans retirer la lunette des WC, c'est dire toute la finesse du film ;)
Répondre
D
Bonsoir ffred, j'ai trouvé ce film excellent car les acteurs jouent le jeu à fond dans l'auto dérision. Darroussin est génial. Les situations sont souvent à la limite du bon goû mais ça passe. Bonne soirée.
Répondre
P
ouais ben moi je crois que j'ai trouvé ça chiant dès le début du film... ;)
Répondre