L'Etrangère

par ffred  -  23 Avril 2011, 10:16  -  #2011, #Allemagne, #Turquie, #Drame, #4*

 

 


 


Voici le film qui vient s'immiscer dans le Top 3 de l'année en cours (avec Black Swan et Rabbit Hole). Difficile de rester indifférent à cette histoire. Mais le sentiment qui prévaut à la sortie de la salle est la colère. Comment cela peut-il encore exister au XIXè siècle ? Comment la religion et les traditions peuvent décider de la vie des gens, enfin des femmes, et surtout de leur mort ? Comment peut-on encore aujourd'hui vivre comme au moyen âge ? Alors c'est vrai que le débat est très large. Autant de questions et pas de réponses. Ce premier film de Feo Aladag, jeune allemande d'origine turque, dénonce magnifiquement (est-ce le bon mot ?) et tragiquement une intolérance insupportable et par deçà toutes les intolérances qui, inexplicablement, ne font que s'accentuer de nos jours...Le plus terrible dans cette histoire est qu'aucun des personnages ne veut en arriver là où cela va finir mais qu'ils y sont "obligés". Chacun avec son impuissance et ses convictions. Une histoire tellement sombre et tragique que, contrairement à certains, je n'y ai vu aucune lueur d'espoir, bien au contraire. Si le film est d'une force incroyable c'est avant et surtout parce qu'il est maîtrisé de bout en bout sur tous les plans. Le scénario est parfait, la mise en scène simple mais terriblement efficace. Jamais à mon sens, la réalisatrice ne semble juger ces protagonistes, au contraire, elle essaie de trouver le meilleur en chacun d'eux, difficile dans un tel cas de figure. Si l'émotion est là en permanence à fleur de peau, elle est contenue et rien ne dégouline jamais, aucun pathos mais elle nous contracte la gorge et l'estomac jusqu'à une scène finale digne des meilleurs tragédies grecques. On en ressort alors bouleversé, choqué, indigné.  La direction d'acteurs est bien sur irréprochable. Si tous sont formidables, Sibel Kekilli est juste parfaite. Une interprétation tout en force et douceur, magnifique. Une actrice et une réalisatrice à suivre.

Même si le film est emprunt d'une profonde humanité mais aussi et surtout d'un grand fatalisme, j'en suis sorti en doutant encore un peu plus sur l'humanité de l'homme. Terrible paradoxe. Terrible film. Qui reste longtemps dans la tête et dans le cœur après l'avoir vu. A n'en pas douter l'un des films de l'année. Dur et tendre, choquant et bouleversant. Un grand moment. A voir.

 


 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

pierreAfeu 09/05/2011 12:08

Eh bien moi je n'ai pas aimé. Je n'ai pas été touché, je me suis ennuyé, j'ai trouvé la fin insupportable.

dasola 23/04/2011 19:32

Bonjour ffred, j'ai prévu de le voir Lundi. J'ai hâte surtout en lisant ton billet. Bon week-end. Bonne soirée.