The We and the I

par ffred  -  14 Septembre 2012, 03:26  -  #2012, #Michel Gondry, #Comédie Dramatique, #3*

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/40/03/20200389.jpg http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/66/52/20108196.jpg

 

Après des films plus fantaisistes les uns que les autres (dont le dernier Soyez sympas rembobinez) et après un documentaire familial (L'épine dans le cœur), Michel Gondry le réalisateur français le plus américain, revient avec un road-movie très particulier. The we and the I, suit le trajet en bus d'un groupe de collégiens new-yorkais le jour des vacances scolaires et de la fin de cours. Le film, divisé en trois parties, est très agaçant de prime abord. Pour tout dire, j'en suis sorti très sceptique. Tous les archétypes d'ados sont réunis dans ce lieu clos et ils sont tous horripilants. Au fur et à mesure que le récit avance, on apprend à les connaître et à les apprécier (ou pas). Au gré des arrêts et des descentes, chacun révèlera sa vraie personnalité ou sa personnalité cachée, l'effet de groupe agissant différemment sur chacun. Les relations se nouent et se dénouent, tournant au drame, à la rigolade ou au rapprochement. Bien qu'il n'en a pas l'air, le film est minutieusement écrit et est donc loin du documentaire, ceux à quoi il ressemble pourtant fortement. D'un premier segment survolté, aussi agaçant que cruel, dans un bus bondé, on finit sur les deux derniers passagers, calmes et apaisés filant vers un avenir aussi indécis que leur vie actuelle. Tous les acteurs sont amateurs et recrutés dans les écoles difficiles du Bronx. Même la conductrice du bus est une vraie conductrice. Chacun a gardé son vrai nom à l'écran. Le metteur en scène a su les diriger et les filmer de telle sorte que le tout soit vraiment très crédible. L'ensemble du casting est très convaincant. Certains (beaucoup) sont détestables quand d'autres sont très touchants et au final très attachants. L'occasion aussi de voir des quartiers de New-York peu vus au cinéma. Si le thème est plus « sérieux », la touche Gondry est bien là, sa mise en scène et sa technique aussi, montage, photo et musique magnifiques.

Le film met du temps a faire son effet. Mais après mûre réflexion, il est beaucoup moins léger et anecdotique qu'il n'y paraît. Il dresse un portrait lucide (et alarmant?) de la jeunesse d'aujourd'hui. Cela aurait pu se dérouler n'importe où dans le monde et sans doute aussi chez nous. Michel Gondry se renouvelle une fois de plus tout en restant fidèle à lui-même. On a encore plus hâte de voir l'adaptation de L'écume des jours, son prochain opus déjà tourné, et qui sortira au printemps 2013. En attendant, on ne fera donc pas la fine bouche devant The we and the I aussi déroutant que digne d’intérêt...

 

3-e-toiles

 

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/40/03/20095026.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

neil 14/09/2012 11:58

Bof, non. Plus j'y pense et moins je l'aime ce film. Déjà que je ne le portait pas bien haut en sortant de la projo...

ffred 16/09/2012 12:14



moi c'est le contraire !