Le Congrès

par ffred  -  8 Juillet 2013, 16:36  -  #2013, #Robin Wright, #Animation, #Israël, #2*, #Paul Giamatti, #Harvey Keitel, #Kodi Smit-McPhee, #Danny Huston, #Jon Hamm

Le Congrès : Affiche

 

Robin Wright (que joue Robin Wright), se voit proposer par la Miramount d’être scannée. Son alias pourra ainsi être librement exploité dans tous les films que la major compagnie hollywoodienne décidera de tourner, même les plus commerciaux, ceux qu’elle avait jusque-là refusés. Pendant 20 ans, elle doit disparaître et reviendra comme invitée d’honneur du Congrès Miramount-Nagasaki dans un monde transformé et aux apparences fantastiques…

 

J'étais très curieux de voir ce film pour plusieurs raisons. Robin Wright, Ari Folman réalisateur du formidable Valse avec Bachir et le synopsis. De plus le scénario, adapté du même auteur de science-fiction que Solaris, pose la question de l'avenir des acteurs dans le cinéma de demain. L'expérience était donc prometteuse. A l'arrivée, je suis un peu (pas mal) mitigé. Du côté du positif, la technique est impeccable, que ce soit pour les prises de vue réelles (la photo est magnifique) ou animées (couleurs et graphisme superbes). Le casting est en béton avec une Robin Wright toujours formidable, entouré de seconds rôles de choix (Harvey Keitel, Danny Huston, Paul Giamatti, Kodi Smit-McPhee...). Mais la mise en scène de Folman est (trop?) appliquée et son scénario est un brin bancal. La première partie filmée est très intéressante mais dès que cela bascule en animation ça se complique, devenant foisonnant, fouillis, voir très confus. Je dois dire que j'ai assez vite décroché, ne comprenant plus grand chose et ne voyant pas vraiment où il voulait en venir. Du coup, j'ai trouvé l'ensemble assez long et, ayant déconnecté, me suis bien ennuyé. L'intention était louable mais Folman a sans doute voulu trop en faire, le résultat est donc très inégal et plutôt décevant...

Le Congrès
Le Congrès
Le Congrès
Le Congrès
Le Congrès

wildgunslinger 14/07/2013 13:00

J'ai exactement le même point de vue que toi: j'ai beaucoup aimé la première partie mais la seconde m'a fait décrocher. Le propos perd toute sa finesse et c'est dommage...