Les Mains libres

par ffred  -  19 Juin 2010, 15:06  -  #2010, #Drame France, #Ronit Elkabetz, #Noémie Lvovsky, #Carlo Brandt, #4*

 

L'histoire


Barbara est réalisatrice et travaille dans le milieu carcéral depuis plusieurs années. Elle prépare un film écrit et interprété par des détenus de longue peine dans une maison centrale de la banlieue parisienne. Deux fois par semaine, Barbara se rend à la Centrale où elle réalise avec les détenus, des entretiens qui serviront de base à l’écriture de leur scénario. Mais Barbara rencontre Michel, un détenu du groupe. Leur histoire d’amour la conduit à transgresser la loi.
 

 

 

Mon avis


Premier long métrage de la cinéaste Brigitte Sy Les mains libres est un film assez singulier. Il oscille sans arrêt entre documentaire et fiction. Le lieu, la prison, est propice à une ambiance étouffante et le huit-clos confère à l'ensemble quelque chose de très claustrophobe, surtout au début. Le rythme est lent, les images grises. Le tout s'emballe quand l'histoire d'amour forcement impossible prend corps dans ce décor et dans ces conditions. L'émotion monte alors crescendo au point de nous mettre une boule au ventre jusqu'à une scène finale de toute beauté. Pour y arriver on passe par des récits vécus par les personnages et rejoués par eux-même devant la caméra de la réalisatrice, et par des révélations dramatiques. Cela devient alors rapidement très émouvant. Ronit Elkabetz nous offre à nouveau une prestation sans faille et un formidable portrait de femme amoureuse. Après son rôle de mère courage dans le film de Pascal Elbé elle a (espérons) vraiment trouvé sa place dans le cinéma français. Face à elle Carlo Brandt, habitué aux rôles de méchants, incarne ici un truand tout en nuance, transi d'amour. Une très belle interprétation, le couple fonctionne parfaitement. On retrouve également l'actrice-réalisatrice Noémie Lvovsky toujours aussi épatante même si moins excitée que d'habitude.

Un premier film qui peut paraitre un peu sec, un peu austère, un peu trop théâtral aussi. Mais une mise en scène sobre nous offre des personnages atypiques plein de pudeur, d'espoir et de vie, au service d'une histoire (vraie) poignante. Tout cela transcendé par de grands acteurs totalement imprégnés et concernés. Au final un excellent moment plein de rage contenu et d'émotion. Pas facile d'accès mais passionnant si on s'y laisse prendre.

 

4-e-toiles

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Gagor 23/06/2010 22:30

J'ai bien aimé le film, mais c'est vrai que le côté trop théâtral m'a dérangé. En revanche, on est bien d'accord: Ronit Elkabetz est incroyable, et Carlo Brandt est puissant (même si j'ai un peu de mal à accrocher à son jeu). Mais je me suis quand même ennuyé un peu, je trouve que la réalisation est parfois inégale. Mais c'est un beau film...

emule 20/06/2010 01:56

j`adore cette couple de acteurs, il m`ai plu bcp le film