Entre deux rives

par ffred  -  27 Juillet 2017, 08:58  -  #2017, #Drame, #Corée, #Kim Ki-duk, #Lee Won-geun, #Young-Min Kim, #Ryoo Seung-bum, #3.5*

 

Sur les eaux d'un lac marquant la frontière entre les deux Corées, l'hélice du bateau d’un modeste pêcheur nord-coréen se retrouve coincé dans un filet. Il n’a pas d’autre choix que de se laisser dériver vers les eaux sud-coréennes, où la police aux frontières l’arrête pour espionnage. Il va devoir lutter pour retrouver sa famille...
 

Je n’avais pas entendu parlé de la sortie de ce nouveau film de Kim Ki-duk. J’ai vu l’affiche en passant par hasard devant un cinéma. Celui qui a réalisé certains des plus beaux films coréens de ces quinze dernière années (Printemps, été, automne, hiver, Souffle…) n’obtient, il est vrai aussi, que des sorties confidentielles depuis Pieta. Pour la première fois, il nous livre quelque chose de plus politique que d’habitude en nous parlant de la partition de la Corée et de la rivalité entre les deux états frères ennemis. Le récit est assez hallucinant, les deux pays étant totalement parano (à raison ?) sur leur voisin respectif. L'ensemble est assez intéressant. On voit que, d’un côté comme de l’autre, ce n’est pas mieux sur certains points. Même en étant libre au sud, les hommes sont prisonniers d’autres chose et pas forcément plus heureux qu’au nord (même avec la pire dictature qui soit). La mise en scène est peut être moins puissante que d’habitude chez le maitre sud-coréen mais le tout reste très maitrisé et avec une certaine élégance. L’interprétation, comme toujours aussi chez lui, est l’un des points forts. Ryoo Seung-bum est parfait dans le rôle du pauvre pêcheur pris malgré lui dans les filets de la sureté des deux états. Young-Min Kim (déjà dans Printemps, été…) est tout aussi convaincant en enquêteur sud-coréen complètement parano voir hystérique. Bref, pas le meilleur Kim Ki-duk mais un thriller politique de bonne facture, haletant et poignant. Et un certain portrait de la Corée d'aujourd'hui. Le talent est donc toujours là...

Entre deux rives