Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Ciné de Fred

It Follows

It Follows

 

Après une expérience sexuelle apparemment anodine, Jay se retrouve confrontée à d'étranges visions et  l'inextricable impression que quelqu'un, ou quelque chose, la suit. Abasourdis, Jay et ses amis doivent trouver une échappatoire à la menace qui semble les rattraper...

 

Voilà un film dont je n'avais pas entendu parlé mais qui tout d'un coup déboule avec une excellente rumeur disant qu'il allait révolutionner le film d'horreur. Belle attente donc et intérêt soudain éveillé. Pas pour longtemps. Le temps de la première scène du film. L'ennui prend hélas très vite le relais. On peut accorder à David Robert Mitchell un certain talent dans la mise en scène pour mettre en place une ambiance particulière et mystérieuse. A la fois feutrée et brumeuse. Techniquement, le travail sur la photo et le son est à noter. L'interprétation est aussi très honnête. Les jeunes acteurs, tous inconnus, s'en sortent très bien, Marika Monroe en tête. C'est du côté du scénario que le bas blesse. Franchement, je ne vois pas en quoi ce film « révolutionne » quoi que ce soit. Au contraire. Je me suis juste ennuyé tout le long. Et surtout même pas peur. Pourtant, ce qui est juste suggéré est parfois plus efficace que ce qui est montré. Pas ici. De plus, et de loin le pire, j'ai trouvé la morale vraiment très limite : sexe = problème, danger, mort. La ficelle est vraiment trop grosse. It follows est, pour moi, un film puritain et moralisateur habilement caché sous un film d'horreur aux allures branchouilles. Et ça, ça fait très peur...

 

It Follows
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article