Les Salauds

par ffred  -  7 Août 2013, 20:48  -  #2013, #0.5*, #Claire Denis, #Vincent Lindon, #Chiara Mastroianni, #Drame France, #Lola Creton, #Florence Loiret-Caille

Les Salauds : Affiche

 

Commandant, à bord d’un supertanker, Marco Silvestri doit rentrer d’urgence à Paris, abandonner le navire. Sa sœur Sandra est aux abois… son mari suicidé, une entreprise en faillite et sa fille unique à la dérive. Sandra désigne le coupable : l’homme d’affaires Edouard Laporte. Marco loue un appartement dans l’immeuble où Laporte a installé sa maitresse et leur fils. Mais Marco n’avait pas prévu les secrets de Sandra, qui brouillent la donne…

 

Jusqu'ici, j'avais bien aimé les quelques films de Claire Denis que j'avais vus (Chocolat, Beau travail, Vendredi soir et White Material). Sans en attendre non plus beaucoup, j'allais donc confiant vers ces Salauds. Très vite j'ai malheureusement déchanté. Avant la projection à l'avant première, la réalisatrice nous avait annoncé un «film noir, très noir» et qu'elle espérait qu'on aurait pas trop «horreur» de son film. Et bien si, c'est gagné. Alors noir, pas vraiment, sulfureux sans doute non plus. Enfin, cela se veut glauque et intriguant. Mais le problème est qu'il ne se passe rien pendant les trois quarts du film et que dans la dernière partie tout s'accélère et que cela tombe, pour le coup, dans le n'importe quoi morbide, certes malsain, mais pas franchement dérangeant. Un peu comme si elle n'avait pas su quoi faire de toute cette histoire et encore moins comment la terminer. On se demande même si elle ne s'est pas trompée au montage en incluant une scène qui ne correspond pas du tout au reste du film. Au final, rien ne nous est épargné et tout est d'une lourdeur confondante. Les personnages ne sont pas attachants et sont tous détestables. Quant aux acteurs, ils font ce qu'ils peuvent. Lindon fait encore plus la gueule que d'habitude, il lance de ces regards noirs (terrible)... On retrouve pêle-mêle Lola Créton, Florence Loiret Caille, Julie Bataille, Alex Descas, Laurent Grevill, Hélène Fillières et même Miossec, mais celle qui s'en sort le mieux reste encore Chiara Mastroianni. Même si elle n'est pas gâtée par le rôle, elle demeure l'un des seuls atouts du film avec la belle photo d'Agnès Godard et la musique. Tout cela est bien peu en regard d'un scénario ennuyeux et inutilement tordu, d'une mise en scène ratée et prétentieuse et d'une direction d'acteurs des plus moyennes. En d'autres mots, on peut largement s'en passer...

Les Salauds
Les Salauds
Les Salauds
Les Salauds

Bob Morane 08/08/2013 14:34

Typique du genre de film qui me gave au plus haut point. Long, lent, pénible et confus dont le buz du glauque est surtout prétentieux. En gros, à chier !

Wilyrah 08/08/2013 00:11

"La scène qui ne correspond pas" c'est celle dont je te parlais cette après midi ?

ffred 08/08/2013 08:09

Oui mais on m'a dit que c'était elliptique et que je n'avais rie compris au film...