Her

par ffred  -  20 Mars 2014, 17:18  -  #2014, #Spike Jonze, #Joaquin Phoenix, #Scarlett Johansson, #Amy Adams, #Rooney Mara, #Chris Pratt, #Olivia Wilde, #Bill Hader, #Soko, #Brian Cox

Her : Affiche

 

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

 

S'il y a bien un réalisateur atypique dans le cinéma américain, c'est bien Spike Jonze. Une certaine ambiance, une patte reconnaissable. A part Max et les maximonstres, auquel je n'ai pas du tout adhéré, Dans la peau de John Malkovich et Adaptation, ses deux premiers longs métrages, étaient aussi formidables et originaux qu'étranges. Couvert de prix (dont le dernier Oscar du meilleur scénario original) et précédé d'une excellente rumeur, Her était donc très attendu. On retrouve toujours cet univers particulier (cette fois dans un futur plus ou moins proche) propre au metteur en scène, de ce côté là on est pas dessus. La mise en scène est élégante, les images et la musique magnifiques. L'interprétation est de qualité. Joaquin Phoenix est pour une fois très sobre, il finit par être très touchant. La voix de Scarlett Johansson est un personnage à part entière, on oublie même qu'on ne la voit jamais à l'écran. Amy Adams, Chris Pratt et Olivia Wilde sont très bien, alors que Rooney Mara est, comme à son habitude, un peu fadasse. Malgré tout cela, quelque chose me perturbait pendant le film sans savoir quoi : j'ai fini par me rendre compte (avec horreur !) que plus le récit avançait et plus je m'ennuyais (je crois même que j'ai piqué du nez à l’apparition d'Isabella). 2H06 c'est bien trop long pour une histoire d'amour bavarde où, finalement, il ne se passe pas grand chose. Un peu déçu donc. J'ai trouvé l'ensemble assez déprimant en fait. Cela ne rassure pas sur l'avenir des réseaux sociaux et d'internet qui font déjà des ravages sur les rapports humains et la vie de tous les jours. Un futur pas très attrayant. Cela mettrait plutôt les chocottes. En sortant de là, on a juste envie de se désinscrire de tout cela et de jeter son PC, sa tablette et autre smartphone et, comme les deux personnages à la fin quand leurs vies virtuelles ont disparu, de retrouver enfin un être humain, un vrai...

 

Her

Her
Her
Her

martin ch 26/03/2014 16:39

Histoire incroyable et pourtant crédible, j'ai beaucoup aimé.Touchant et pitoyable à la fois.Fascinant
et effrayant, et toujours la solitude si lourde à porter......