Perfect Mothers

par ffred  -  2 Avril 2013, 08:16  -  #2013, #Anne Fontaine, #Robin Wright, #Naomi Watts, #Drame France, #3*, #Ben Mendelsohn

http://fr.web.img1.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/08/30/20471697.jpg

 

Premier film en anglais pour la réalisatrice française Anne Fontaine (Nettoyage à sec, Nathalie, Entre ses mains, Mon pire cauchemar entre autres). Sur le papier, c'était très alléchant : Anne Fontaine+l'Australie+Naomi Watts+Robin Wright+Christopher Hampton. Sans être décevant, le résultat est tout de même un peu en de-ça de nos espérances. Il manque un petit (plusieurs?) quelque chose pour en faire un grand film. Le problème est que l'idée de départ est forte mais l'ensemble manque d'une certaine épaisseur dramatique et psychologique. Les personnages sont pourtant bien dessinés. On a un peu l'impression que les scénaristes n'ont pas osé se lâcher et aller plus en avant dans le sulfureux et le dérangeant. Tout reste finalement un peu trop en surface. A côte de cela, ce n'est pas raté non plus. La mise en scène est plutôt élégante. Tact, pudeur et sensibilité sont au programme ainsi qu'une belle sensualité. La plus grande satisfaction vient sans hésiter du casting. Le duo Watts/Wright fonctionne parfaitement, même si une certaine ambiguité aurait pu être plus accentuée. Aussi bonne soit-elle, la pourtant toujours parfaite Naomi Watts est éclipsée par sa partenaire. Non contente d'être toujours très belle, Robin Wright est vraiment excellente et un cran au dessus (le rôle devait être tenu par Julianne Moore qui a soufflé son nom à la réalisatrice). Une belle présence, un rôle à fleur de peau, tout en retenu, sans doute l'un des plus beaux de sa carrière. Leurs fils sont interprétés de façon très convaincante par deux jeunes espoirs (et splendides) australiens, James Frecheville (le jeune héros de Animal Kingdom) et Xavier Samuel (My best men, Anonymous). Tous les quatre forment un quatuor attachant et le film se laisse regarder (les images de la côte australienne sont magnifiques) sans ennui grâce à eux. Manque donc, malgré tout, une certaine puissance et une émotion qui ne décolle jamais vraiment non plus. C'est dommage car Perfect Mothers est de ces films qu'on aurait aimé adorer...mais qu'on ne déteste pas non plus au final...

 

http://fr.web.img2.acsta.net/r_75_106/medias/nmedia/18/95/08/30/20474197.jpg3-e-toiles

 

http://fr.web.img4.acsta.net/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/95/08/30/20471694.jpg 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ôrian 07/04/2013 01:20

J'ai fait aussi ma petite critique sur mon blog. Je trouve qu'au delà de l'inceste, thème très présent, il y aussi, même si c'est lié, beaucoup de questions sur la présence du père. Et surtout son
absence et ses conséquences.

Wilyrah 03/04/2013 12:22

Prévu ce soir :)