Holy Motors

par ffred  -  4 Juillet 2012, 04:54  -  #2012, #Leos Carax, #Drame France, #Edith Scob, #Eva Mendes, #5* ♥, #Cannes, #Kylie Minogue, #Denis Lavant, #Jean-François Balmer

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/19/04/20135961.jpg http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/19/04/20137412.jpg

 

Treize ans après Pola X (déjà à Cannes), revoilà Léos Carax avec un long métrage. C'est peu de dire qu'il était attendu. Reparti bredouille du dernier festival (il a frôlé le prix de la mise en scène), le voici donc offert à notre jugement. S'il est difficile de résumer le film, il l'est encore plus d'en parler ou de l'analyser. Chacun y comprendra et y verra ce qu'il veut y voir et comprendre. Holy Motors ne peut laisser indifférent. Il suscitera à coup sûr de l'ennui et de l'incompréhension, tout comme il en enthousiasmera beaucoup d'autres. Je fais donc parti de la seconde catégorie. J'ai eu envie de crier dans les premières minutes, de rires dans les suivantes et finalement ai totalement été pris et subjugué par l'ensemble. Une certaine intrigue s'est immiscée lentement en moi jusqu'à me rendre totalement fasciné. Le scénario est tellement foisonnant, brasse tant de sujets (la folie, la famille, les relations parents/enfants, la condition des femmes, le sexe l'amour et le couple, l'écologie, la déshumanisation de la société, le cinéma bien sûr et tellement d'autres...) qui finalement n'en font qu'un : l'éternelle dualité entre la vie et la mort. Il parle autant de l'un et de l'autre. C'est mon ressenti, mais il y en aura autant que de spectateurs. Entre références cinématographiques multiples (mais peut être en voit-on beaucoup plus qu'il n'y en a) et mises en abime (celle de Edith Scob n'est pas des moindres), on est sans cesse balloté, perdu, perturbé, interrogé et surtout émerveillé. La mise en scène, alliée à cet incroyable et improbable (et souvent très drôle) scénario, est juste parfaite. Pas une seconde au cours des 1h55 de projection, je ne me suis ennuyé (et pourtant la scène d'ouverture laisse présager du pire...). Techniquement, c'est aussi un sans faute. L'image numérique est superbe (et pourtant Carax déteste ce format). Les décors, costumes et maquillage sont très réussis, onze protagonistes en tout pour Denis Lavant, réunis sous le nom générique de Mr Oscar. Absolument incroyable, il est littéralement habité par le rôle, totalement fondu dans le(s) personnage(s). Une vraiment très grande et très belle performance. A ses côtés, c'est avec un certain étonnement qu'on retrouve la belle Eva Mendes (qui a l'air de se demander ce qu'elle fait là quand même) et avec encore plus de surprise la chanteuse Kylie Minogue. Elle chante (la chanson est superbe) mais elle joue aussi très bien, et ses scènes sont vraiment très émouvantes. La grande Edith Scob trouve là un très beau rôle. Cette actrice à la voix et au physique si particulier forme un étrange et attachant duo avec Denis Lavant pour un tout aussi étrange retour vers le passé.

Les films à limousines nous parlent décidément donc beaucoup cette année. Cosmopolis et Holy Motors ont nombre de points communs. Deux visions différentes mais finalement très complémentaires de notre société à l'agonie. Un hasard vraiment très troublant. Etant arrivé quasiment vierge devant le film (à peine entrevu une bande annonce), je dois dire que le choc attendu est bien là. Envoutant, poétique, sombre, violent et beau comme la vie. Sans doute le film de l'année qui se mérite le plus. Un étrange ovni qui m'a fait penser à des expériences telles que Enter the void ou Irréversible...Mais une question me taraude tout de même depuis l'avoir vu : Léos Carax, son metteur en scène, se fout-il ouvertement de la gueule du monde ou est-il juste génial ?...

 

 

5-etoiles coup de coeur2

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/19/04/20137411.jpg

pierreAfeu 09/07/2012 13:43

Diable, que Chris et toi aient trouvé des trucs drôles dans ce film m'étonne grandement... Pour le reste, nous ne sommes évidemment pas d'accord. C'est vain, creux, faussement provoc et bien
souvent ennuyeux.

neil 07/07/2012 18:43

Bel article, que je partage complètement. J'aime bien ta phrase finale :)