Les Fantômes d’Ismaël

par ffred  -  29 Mai 2017, 07:18  -  #2017, #Drame France, #Arnaud Desplechin, #Mathieu Amalric, #Marion Cotillard, #Charlotte Gainsbourg, #Louis Garrel, #Alba Rohrwacher, #Hippolyte Girardot, #2.5*, #Cannes

À la veille du tournage de son nouveau film, la vie d’un cinéaste est chamboulée par la réapparition d’un amour disparu…

 

On attendait de pied ferme ce nouveau Desplechin après le succès public et critique mérité de Trois souvenirs de ma jeunesse. Présenté en ouverture et hors compétition au récent festival de Cannes, on est, malheureusement, assez loin de la réussite des derniers films du réalisateur. Si sa mise en scène et sa direction d’acteurs sont toujours impeccables, c’est du côté scénario que les choses ne fonctionnent pas cette fois-ci. On a du mal à s’attacher aux personnages. Sauf peut être celui de Charlotte Gainsbourg, formidable comme toujours, elle est la seule à vraiment tirer son épingle du jeu. Ceux de Mathieu Amalric et Marion Cotillard sont limite horripilant et, très vite, on se fiche de ce qu’il peut bien leur arriver. Et puis, je n’ai pas cru à leur relation. Le récit s’étire mollement. Les histoires (le frère, le tournage…) et les genres (drame familial, espionnage, comédie, thriller...) se mélangent sans que cela soit d’un très grand intérêt pour la trame principale et rend surtout l'ensemble très confus. Un ennui poli nous gagne alors. Même si la fin est plutôt réussie, le mal est fait. J’attendais beaucoup de ce nouveau Arnaud Desplechin, j’en ressort passablement frustré, voir un brin contrarié. La déception est donc à la hauteur de l’attente. Dommage...

 

Les Fantômes d’Ismaël
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

dasola 29/05/2017 16:19

Bonjour ffred, étant allergique à Charlotte Gainsbourg, j'ai passé sans regret. Bonne après-midi.