L'amant double

par ffred  -  31 Mai 2017, 07:07  -  #2017, #Drame France, #Thriller, #François Ozon, #Marine Vacth, #Jérémie Renier, #Jacqueline Bisset, #Dominique Reymond, #Myriam Boyer, #Cannes, #4*

Chloé, une jeune femme fragile, tombe amoureuse de son psychothérapeute, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lui a caché une partie de son identité.

 

Du Cronenberg, du Lynch, du Hitchcock et même du Ridley Scott dans ce nouveau film du prolifique François Ozon. Reparti bredouille de Cannes cette année, L’amant double ne manque pas de qualités...et d’un gros défaut. On est un peu cueilli à froid par la scène d’ouverture. D’emblée c’est intriguant, et le restera quasiment jusqu’au bout. L’ambiance est froide, oppressante, glaçante mais aussi torride et limite fascinante. Rêves, fantasmes, réalité, Ozon brouille les pistes pour notre plus grand plaisir avec un scénario malin et paranoïaque. Sa mise en scène est élégante, souvent virtuose. Comme toujours sa direction d’acteurs est impeccable, ses acteurs sont tous convaincants. Pour la première fois Marine Vacth fait même l’actrice. Tout arrive. C’est aussi un réel plaisir de retrouver les excellentes Jacqueline Bisset, Myriam Boyer et Dominique Reymond. Malheureusement, le dénouement n’est pas la hauteur de tout cela. On s’attendait à autre chose. Pour le coup, le plaisir est un peu gâché. Vraiment dommage, car jusque là on touchait presque au chef d’oeuvre. Pas le plus mauvais film de son auteur pour autant mais pas le meilleur non plus donc. François Ozon continue sur une filmographie en dents de scie...

 

L'amant double
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

laura 31/05/2017 13:50

Virtuosité c'est le mot qui me vient après avoir vu cet excellent film surprenant. Cela commence par les prémices d'un thriller psychologique malsain et ensuite on rentre dans le vrai sujet et là cela devient fascinant. Film intéressant qui décortique les âmes, les non dits, l'inconscient, pour aplatir les névroses et retrouver un semblant "surmontable" chemin de l'apaisement. Les acteurs jouent très bien surtout que le réalisateur F Ozon est le spécialiste des plans rapprochés qui ne pardonnent pas. Beaucoup de scènes de sexe très artistique mais utile au bon déroulement de l'histoire puisque qu'on décrit le surmoi. Vraiment un film que j'ai apprécié de voir.