Chacun sa vie

par ffred  -  17 Mars 2017, 08:16  -  #2017, #Comédie France, #Claude Lelouch, #Johnny Hallyday, #Jean Dujardin, #Marianne Denicourt, #Chantal Ladesou, #Gérard Darmon, #Julie Ferrier, #Stéphane De Groodt, #Samuel Benchetrit, #Déborah François, #Béatrice Dalle, #Mathilde Seigner, #Ramzy Bedia, #Elsa Zylberstein, #Vincent Perez, #Zinedine Soualem, #Pauline Lefevre, #Francis Huster, #Christophe Lambert, #Gay, #1.5*

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ils ne se connaissent pas, mais tous ont rendez-vous pour décider du sort d’un de leurs semblables. Avant d’être juges, avocats ou jurés, ils sont d’abord des femmes et des hommes au tournant de leurs existences, avec leurs rêves et leurs secrets, leurs espoirs et leurs limites, tous sous un même soleil, chacun avec sa part d’ombre. Dans une jolie ville de province, le temps d’un festival de jazz, la vie va jongler avec les destins…

 

Après une petite embellie avec Salaud, on t’aime et surtout avec Un + Une, on pensait Claude Lelouch repartit sur de (toutes relatives) nouvelles bases. Cela n’a pas duré longtemps. Il retombe dans ses pires travers. Et nous refait le même film, encore et encore. Hasards, coïncidences, amour, séparation, musique (assommante), chansons (Liane Foly insupportable), tout y passe, même le mariage pour tous. Une multitude de personnages qui se croisent, se recroisent, sans lien, sans fil rouge, succession de sketches mis bout à bout dans un grand n’importe quoi. Ça n’a aucun sens, c’est totalement idiot, sans humour et sans émotion, trop léger et trop bavard. La plupart des scènes sont ridicules, voir pathétiques. Le casting ne sauve rien. Un vrai bottin (très...éclectique) du cinéma français. Avec ceux qui font ce qu’ils peuvent (Dujardin, Denicourt, Dalle, Zylberstein, De Groodt, Ladesou , Rufus, François), ceux qui ne peuvent pas (Farès, Lambert, Ferrier, Huster), ceux qui ne peuvent plus ou ne pourront jamais (Bigard, Darmon, Benchetrit, Perez, Lellouche, Bedia, Demouy), ceux qu’on a pas encore compris ce qu’il foutaient là (Dupond-Moretti, Kendji) et puis Johnny. Dans son propre rôle (comme chez Canet), c’est sans doute lui le plus convaincant (et le plus drôle). Toutes ses scènes, avec celle entre Béatrice Dalle et Eric Dupont-Moretti, sont les seules à peu près potables. C’est bien peu. Bref, un Lelouch pur jus (et sans intérêt comme tous les Lelouch, j’entends déjà…).

 

Chacun sa vie

Angelilie 17/03/2017 14:25

Bonjour, j'apprécie beaucoup votre blog. n'hésitez pas à venir visiter le mien. au plaisir

ffred 17/03/2017 21:09

Je viens d y aller, très belles photos !